3.9 C
Paris
samedi, décembre 3, 2022

Véhicules thermiques : clap de fin en 2035 en Californie

HomeInternationalVéhicules thermiques : clap de fin en 2035 en Californie

Si l’Europe a d’ores et déjà annoncé la fin de la production des véhicules thermiques en 2035, la Californie a récemment adopté une directive similaire.

Le plus grand marché automobile des Etats-Unis a en effet annoncé la fin de la vente des voitures thermiques également en 2035.

 D’ailleurs, la Californie prévoit qu’un tiers des voitures vendues devront être électrifiées d’ici 2026. Le point.

La fin des véhicules thermiques pour le plus grand marché automobile des États-Unis 

Pas moins de 15 millions de voitures sont vendues en Californie qui compte 40 millions d’habitants, ce qui en fait le plus grand marché automobile des États-Unis !

Toutefois, l’Etat a adopté une mesure il y a près de trois mois visant à mettre fin à la commercialisation des voitures à moteur thermique, qu’il soit essence ou diesel, et ce, dès 2035.

Cette décision fait pleinement écho aux objectifs de Gavin Newsom, le gouverneur démocrate de l’État, parus dans un décret de septembre 2020. De même, cette mesure fait également suite à la promulgation par Joe Biden, le Président des États-Unis, d’un plan autour de la santé et du climat.

Ce dernier comporte en effet un projet visant à diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030 avec une enveloppe de 370 milliards de dollars. L’une des actions portera entre autres sur un crédit d’impôt pour l’acquisition d’un véhicule électrique (qui devra pour cela être fabriqué dans une usine américaine et équipé d’une batterie produite aux États-Unis ou au Canada).

Selon l’avis de Prestige Cars, cette tendance devrait faire bondir les modèles électriques.

Une feuille de route ambitieuse mais « atteignable »

Le bureau californien chargé de la qualité de l’air (CARB) a élaboré une feuille de route afin d’atteindre les objectifs fixés. Il est ainsi prévu qu’un tiers des ventes soit réalisé dès 2026 par des voitures « zéro émission à l’échappement », pour ensuite passer à deux tiers d’ici 2030.

La présidente du CARB, Liane Randolph, explique à ce sujet que « le calendrier est ambitieux mais atteignable : lorsqu’un enfant né cette année sera en âge d’aller au collège, seuls des véhicules à zéro émission et un nombre limité de véhicules hybrides rechargeables (PHEV) seront disponibles à la vente pour les voitures neuves en Californie ».

Ces mesures permettraient de réduire la pollution de près de 25 % d’ici 2037, ce qui réduirait par conséquent au minimum d’un millier le nombre de décès dus à des maladies cardiopulmonaires.

Pour Liane Randolph, « cela bénéficiera à tous les Californiens, mais particulièrement aux communautés les plus accablées en matière économique et environnementale, le long des autoroutes et autres voies à forte circulation ».

D’après les estimations du CARB, « d’ici à 2030, il y aura près de 3 millions de véhicules neufs thermiques de moins vendus, et ce chiffre passera à 9,5 millions de véhicules d’ici à 2035 ».

Le bureau local chargé de la qualité de l’air estime, pour sa part, que les émissions de gaz à effet de serre des voitures devraient être réduites de moitié dès 2040. 395 millions de tonnes d’émissions de CO2 devraient en outre être évitées au cours de la période 2026-2040 (ce qui représente 915 millions de barils de pétrole !).

Michel
Actualités
Actualités liées
error: Content is protected !!